Les psy veulent que l’on s’assume... Alors, pourquoi ne veulent-ils pas que l’on s’assume comme asexuels ?

Pour plaire à la société, faut-il que le masque que l’on porte soit également envers soi-même ? Que l’on se persuade d’être des « S » refoulés, hétéro ou homo, qu’importe, pourvu qu’on copule ?

« Apprendre » le plaisir disait l’autre... Mais pour quoi faire ? Pour plaire aux autres ? Pourquoi ? Si je suis A, QUI cela dérange-t-il ? Dans mon entourage, il n’y a plus que quelques personnes âgées qui voudraient me voir marié, pour la normalité, la conformité... Chose étrange, ils veulent me voir, moi, marié, mais ne le demande pas à leurs propres rejetons...

Selon les psy, s’assumer, s’est vivre heureux... Je m’assume en tant que « A »... La seule chose que les psy peuvent me reprocher alors, est le manque à gagner pour l’un des leurs, celui que je devrais aller voir pour me découvrir une névrose et me faire soigner pendant quelques années...

Que ces chers psy se rassurent : l’un d’eux me verra si je dois me mettre en couple et recommencer à copuler ! Là, je serais bien obligé de consulter... À moins que je ne me bourre de Prozac, et cette merveilleuse pilule du bonheur rend impuissant... Donc, je serai bien... Sans psy !