Une fois de plus, on m’a regardé comme un extraterrestre : « Mais enfin, Gianni ! Tout le monde sait que cet artiste est homo ! »
Tout le monde ? Sauf moi !
Quel intérêt de connaître l’orientation sexuelle de telle ou telle personne, connue ou inconnue, célébrité ou simple quidam ? Tout au plus si on a des intentions envers la personne, pourquoi pas ? (pour savoir si on a nos chances)
Ou pour les célébrités n’étant pas dans « la norme hétéro », pourquoi pas, pour « promouvoir » les autres orientations. Mais, en fin de compte, même s’il y a des célébrités asexuelles, je ne suis pas vraiment curieux de savoir qui elles sont.

Vous me direz que sur mon autre blog, j’ai la catégorie « les A célèbres »... Oui, mais... euh ? Je suis dans l’incapacité totale de vous donner un seul des noms mentionnés, sauf David Jay, mais là, la donne change : nous avons échangé des courriels !
Même chose en ce qui concerne leurs pratiques. Quel intérêt de savoir ce qu’ils aiment faire sous la couette ? A moins d’espérer y être avec ? Ou espérer apprendre quelque chose de nouveau, si on est « S » ?
Au plus, connaître ce qui se fait, savoir ce qu’est un « gang bang » ou être « fisted » histoire de ne pas mourir idiot... Et même ça ne me paraît pas primordiale.
Sauf peut-être sur les plans sociologiques, psychologiques...